Trouver le distributeur le plus proche
 Nous contacter
 S'identifier

FAQ - Tests de boucle

 

Q. Qu’est-ce que la boucle de terre et pourquoi la tester ?

 
R.

Si une panne survient dans un système électrique, nous devons prouver que le dispositif de surintensité fonctionnera dans le délai prevu en veillant à ce que l'impédance du circuit soit assez faible pour permettre un passage suffisant de courant. Les valeurs d'impédance requises et l'heure changent en fonction du type d'installation (TN / TT, etc.) et du type de protection, que ce soit un disjoncteur miniature, ou des fusibles. Le courant de défaut peut être soit dans le circuit phase-neutre ou phase-terre, il est donc nécessaire de vérifier l'impédance de boucle de chaque ligne.

Q. Quels sont les différents types de tests de boucle ?

 
R.

Déterminer le test à utiliser dépend d'un certain nombre de facteurs, selon les tests proposés par l’appareil utilisé. Un test de déclenchement doit être utilisé sur une installation avec protection du dispositif différentiel à courant résiduel (DDR). Un test de courant élevé sera généralement plus rapide et précis sur les circuits sans protection du DDR.

Q. Qu’est-ce qu’un test à deux fils en courant élevé ?

 
R.

Il s’agit du test d’impédance de boucle traditionnel. L'utilisation d'un courant d'essai jusqu'à 20 A et d’une simple connexion à 2 fils est de loin le test quotidien le plus rapide et précis. La plupart des testeurs d’impédance de boucle intègrent ce type de test. Grâce au courant d'essai relativement élevé, les résultats ne sont généralement pas influencés par les facteurs externes et resteront stables.

Q. Quelles sont les limites d'un test en courant élevé?

 
R.

A leur conception, les DDR et DD qui surveillent les fuites à la terre ne faisaient pas partie des installations électriques du fait qu’ils reposent sur un court-circuit entre la ligne de terre pour le test de boucle de terre, alors que pour 2 cycles seulement (ou 40 ms) de la forme d’onde CA, l’essai déclenchera le DDR/DD. En outre, certains des premiers instruments dont le temps de test n’a pas été tant restreint peuvent utiliser une partie du faible courant du disjoncteur miniature. Lorsque la protection de fuite à la terre a été mise en place, l'opérateur n’avait d'autre choix que de le court-circuiter pour pouvoir mener le test à bien – une opération chronophage et dangereuse car le système n’était pas protégé pendant l'essai.

Q. Pourquoi dois-je connecter un neutre pour un test de déclenchement ?

 
R.

La méthode de test de déclenchement avec 3 fils est devenue la norme au cours des 20 dernières années. Cette méthode de test a remédié au besoin de court-circuiter les nouveaux dispositifs de protection électronique en utilisant un test en faible courant sur la ligne de terre tout en conservant un certain degré de précision. Ne pas avoir à court-circuiter le DDR/DD a été un facteur de gain de temps. En outre, avec l’exigence de connecter phase, neutre et terre, les testeurs sont maintenant capables de confirmer la présence des trois et d’indiquer une inversion de polarité. Par ailleurs, du fait du courant de test limité, il n'y avait aucun problème avec le déclenchement du disjoncteur miniature.

Des limites au test avec 3 fils existent cependant. En raison du faible courant d’essai, les résultats sont devenus plus sensibles aux facteurs extérieurs apportant une certaine instabilité sur certains circuits et une réduction de la stabilité. Dans certaines circonstances, l’impédance interne du DDR peut être repérée ou le système actuel de fuite à la terre peut se combiner avec le signal de test pour activer le déclenchement du dispositif de protection.

Q. Quand un test à 2 fils est-il utile?

 
R.

Un neutre n’est généralement pas disponible sur un interrupteur de lumière donc un test à deux fils est plus simple pour les testeurs sans 3 câbles.

Q. Pourquoi effectuer un test à 4 fils?

 
R.

Cette nouvelle méthode de test ne sera appliquée que dans certaines circonstances. Le test utilise une connexion Kelvin 4 fils, qui évite le plomb interne et la résistance de contact, rendant le test précis. Avec les courants d'essai atteignant 1000 A, l’on peut réaliser des mesures précises à 10 mOhm. Par conséquent, il n’y a pas d’option « Déclenchement » avec cette méthode. Avec des utilisations spécifiques dans des postes électriques ou des salles de commande, le testeur permet à l'opérateur de prendre des mesures précises à proximité du transformateur principal – ce qui a pu causer des problèmes par le passé avec des lectures basées sur des calculs aussi bas que 0,001 Ohm !

Q. Quels éléments influent sur la précision des mesures d’impédance de boucle ?

 
R.

En effectuant une mesure de l’impédance de boucle, le signal de test doit surmonter de nombreux défis. Certains sont physiques, d’autres sont artificiels. Comprendre les limites des différents tests disponibles participe à surmonter certains de ces obstacles. Tout aussi important, connaître la signification de la valeur désirée (généralement stipulée dans la réglementation) et une appréciation de la valeur mesurée en situation réelle vous permettra d'obtenir une valeur fiable.

Q. Qu'est ce qu'un courant de défaut ou de court-circuit présumé ?

 
R.

Le courant de défaut présumé et le courant de court-circuit présumé sont des mesures destinées à calculer le courant qui circulera en cas de défaut. Des dispositifs de protection trop faibles peuvent ne pas fonctionner à temps (voire ne pas fonctionner du tout) et trop de courant causera des dommages à l’équipement, pouvant provoquer un incendie ou empêcher le disjoncteur de fonctionner.