Trouver le distributeur le plus proche
 Nous contacter
 S'identifier

FAQ - Tests de batterie d'accumulateurs

 

Q. Mesurer la tension de maintien des accumulateurs est plutôt simple, mais en quoi les résultats peuvent-ils être utiles ?

 
R.

En réalité, les mesures de tension de maintien ont un intérêt limité. Elles peuvent être utilisées pour confirmer que le chargeur fonctionne, mais ne donnent aucune information quant à l’état des batteries. Mesurer la tension de maintien d’une batterie montre également si elle est totalement chargée ou non, mais il faut garder en mémoire qu’un accumulateur complètement chargé ne délivrera pas toute sa capacité. Il n’est pas rare qu’un accumulateur proche de la panne ait une tension de maintien acceptable. Une tension de maintien basse peut indiquer qu’il y a un court-circuit dans la cellule. Dans une batterie en plomb, ceci peut être suspecté à une tension de maintien de 2,06 V ou moins, en supposant que le chargeur est réglé à 2,17 V par accumulateur. Dans les autres cas, un accumulateur peut se maintenir à une tension bien plus haute que la moyenne. Cela peut être dû au fait que la tension de maintien élevée est compensée par une cellule avec une tension plus faible. Il est également possible qu’un accumulateur en compense plusieurs avec de faibles tensions de maintien, puisque l’ensemble des tensions des accumulateurs doit toujours être égal aux paramètres du chargeur.

Q. A quel point la solidité de connexion entre accumulateurs est-elle importante ?

 
R.

L’expérience montre que des connexions desserrées entre cellules qui chauffent et fondent sont responsables de davantage de pannes que le caractère défectueux des cellules. Ceci est un problème spécifique aux batteries en plomb qui sont fréquemment cyclées, comme la borne négative peut s’écouler à froid et perdre de la connexion. Vérifier la solidité de la connexion entre les accumulateurs est, par conséquent, très important. En revanche, il est essentiel de suivre une séquence de test correcte lorsque l’on travaille avec des batteries multipostes et de s’assurer que l’instrument suive une méthode de test qui fournit des résultats valides pour cette utilisation.

Q. A quelle fréquence doivent être réalisés des tests d’impédance de batterie ?

 
R.

La meilleure fréquence pour un test d’impédance dépend du type de batterie, des conditions sur place et des précédentes activités d’entretien. La norme IEEE 11888 pour les batteries à valve régulatrice plomb/acide recommande, par exemple, qu’une mesure d’impédance de référence soit faite six mois après la mise en service de la batterie, et que des mesures d’impédances soient effectuées à un intervalle trimestriel par la suite. Pour les batteries nickel-cadmium et au plomb, Megger recommande un test d’impédance à six mois d’intervalle. Des mesures d’impédance devraient également être menées juste avant de réaliser un test de capacité.

Q. Comment savoir quand une cellule doit être changée ?

 
R.

Même si la corrélation entre la capacité de la batterie et l’impédance n’est pas mathématiquement parfaite, une hausse de l’impédance est un excellent indicateur de l'état de la batterie. Megger a constaté que, pour les batteries au plomb, une hausse de 20% de l’impédance indique généralement que la capacité de la batterie a chuté d’environ 80% par rapport à sa valeur initiale. Pour les batteries à valve régulatrice plomb/acide, cette hausse de l’impédance sera d’environ 50%. Quand ces chiffres sont atteints, l’on peut considérer que le remplacement de la cellule est nécessaire.

Q. Quand dois-je arrêter de changer les accumulateurs et remplacer la batterie entière ?

 
R.

Pour de courtes séries (moins de 40 accumulateurs), il est conseillé de remplacer la batterie après avoir changé entre trois et cinq cellules. Pour des plus longues séries, le remplacement est conseillé à partir de 10% des cellules changées.

Q. Est-ce qu’un test de capacité peut endommager ma batterie ?

 
R.

Les systèmes de batterie sont conçus pour fournir un approvisionnement de secours en cas de panne de courant. Un test de décharge est simplement une simulation de panne de courant, et ne représente donc aucun danger pour la batterie. Les batteries peuvent normalement être déchargées en profondeur (c’est-à-dire au niveau final de tension de décharge donné par le fabricant)  entre 100 et 1000 fois selon le type de batterie. Utiliser quelques-uns de ces cycles de décharge pour tester la capacité a un effet négligeable sur la vie de la batterie. Néanmoins, il n’y a pas d’intérêt à réaliser des tests de décharge plus fréquemment que ne le recommandent les normes correspondantes.

Q. Est-il possible de réaliser un test de décharge sur une batterie branchée ?

 
R.

Oui, en utilisant le bon équipement. Megger, par exemple, a des testeurs qui détectent et régulent automatiquement le courant de décharge même lorsque les batteries sont connectées à leur charge normale. La plupart des utilisateurs choisissent de faire un test de décharge à 80% dans le cas où la batterie reste connectée, assurant ainsi une capacité de secours restante à la fin du test.